Payday loansLoading...
Lundi, Août 19, 2019
English (United Kingdom)French (Fr)Deutsch (DE-CH-AT)Nederlands - nl-NLEspañol(Spanish Formal International)Italian - ItalyPolish (Poland)Português (pt-PT)Română (România)Finnish (Suomi)
Text Size
Connexion


Concepts généraux et développement

Documents

Trier par : Titre | Date | Clics [ Croissant ]

T.36.R - BASE CONCEPTUELLE POUR LES OPERATIONS TERRESTRES

L’étude fournit une base de compréhension conceptuelle et doctrinale commune aux forces terrestres des pays Finabel, en s’axant principalement sur l’emploi qu’en feront les Groupements Tactiques de l’Union Européenne (GT UE). Les études Finabel couvrent un large éventail de questions relatives aux opérations terrestres des pays Finabel. Bien que Finabel ne rédige pas de doctrine en tant que telle, ses études établissent une base de compréhension commune pour les pays fournisseurs de troupes et contribuent à la planification et à la conduite de toute opération. Comme la doctrine est à la base de la planification et de la conduite de toutes les opérations, une compréhension commune de tous les principes conceptuels et doctrinaux peut contribuer de manière positive aux études Finabel et constitue le corps de cette étude.

T.35.R - PERTINENCE ET RÔLES POSSIBLES DES UNITÉS D’APPUI AU COMBAT DANS UNE GUERRE ASYMÉTRIQUE

Le but de l’étude est :

D’évaluer la capacité (le potentiel) d’une CSU à remplir des fonctions secondaires lors d’une guerre asymétrique, en particulier dans le cadre d’opérations de soutien de la paix.

D’identifier les fonctions secondaires possibles que ces unités pourraient remplir et la manière dont elles pourraient être adaptées à cette fin.

Les déploiements actuels, principalement dans le contexte de missions de soutien de la paix, font rarement appel aux unités d’appui dans leur fonction principale. C’est pourquoi il est nécessaire de prendre en compte les fonctions secondaires possibles des CSU pour les rendre aussi efficaces que possible à travers l’éventail entier des opérations. Une approche commune des pays Finabel sur la question serait particulièrement intéressante.

Le Chapitre 2 analyse la situation actuelle concernant l’emploi de CSU dans des fonctions secondaires et le Chapitre 3 étudie quand et pourquoi une CSU peut se voir attribuer de nouvelles fonctions, le Chapitre 4 étudie les implications de l’emploi de CSU dans des fonctions secondaires et le Chapitre 5 passe en revue les recommandations

T.37.R - Manuel du Groupement Tactique de l’Union Européenne

“Manuel du Groupement Tactique de l’Union Européenne”

Orientations pour la préparation opérationnelle et l’emploi tactique

Définition de missions génériques pouvant être confiées au GT UE

à Quel champ d’action pour un GT UE ?

Doctrine(s) d’emploi envisageable(s) pour un GT UE au niveau tactique

à Comment déployer un GT UE ?

Tous les pays Finabel sont susceptibles de contribuer au concept de GT UE par des forces militaires. Cette étude peut fournir quelques directives aux planificateurs dans le cadre du processus de génération et de préparation, ainsi que les possibilités d’emploi du GT UE au niveau terrestre et tactique. 

T.33.R - LA PREPARATION, PLANIFICATION ET ORGANISATION POUR LA TRANSITION ET LA CONDUITE D’OPERATION

LA PREPARATION, PLANIFICATION ET ORGANISATION POUR LA TRANSITION ET LA CONDUITE D’OPERATIONS DE STABILISATION POST CONFLIT AU NIVEAU D’UNE COMPOSANTE TERRESTRE

L’objectif de cette étude est d’analyser les principaux aspects des opérations de stabilisation et leur possibilité de devenir une activité considérable et exigeante, avec néanmoins une stratégie de sortie cohérente, pour les futures opérations militaires impliquant les pays Finabel. Un intérêt certain pour les interventions militaires post conflit est à l’origine de cette étude qui analyse les concepts, l’organisation et les prévisions d’opérations de stabilisation au niveau opérationnel des pays Finabel.

Même si les opérations de stabilisation (STABOPS : Stabilisation Operations) seront menées dans le continuum d’une opération, cette étude se concentre sur la phase post conflit. Etant donné son vaste objectif, cette étude offre aux pays Finabel un concept général sur les opérations de stabilisation post conflit plutôt que des détails sur les tactiques, les techniques et les procédures.

Le chapitre 2 établi une base commune de définitions ainsi que les besoins conceptuels des opérations de stabilisation, le chapitre 3 traite de la planification opérationnelle et le chapitre 4 analyse la constitution d’une force.

T.32.R - ETUDE SUR LES ROLES DES FORCES TERRESTRES LEGERES, MOYENNES ET LOURDES DES PAYS FINABEL

ETUDE SUR LES ROLES DES FORCES TERRESTRES LEGERES, MOYENNES ET LOURDES DES PAYS FINABEL, AINSI QUE SUR L’EQUILIBRE ENTRE CES FORCES DANS LA GAMME COMPLETE DES OPERATIONS FUTURES.

Le but du rapport est de répondre à la question de savoir comment, d’un point de vue conceptuel, il est préférable, progressivement, de résoudre ou minimiser le manque de mobilité tactique, de létalité et de protection après déploiement. Pour une réaction immédiate et rapide, la plupart des pays possède déjà les capacités des forces légères, disponibles dans la structure des forces. C’est la raison pour laquelle les pays Finabel effectuent des efforts considérables dans différents domaines, en mettant sur pied des forces efficaces et très mobiles (qui sont généralement projetées par transport aérien stratégique), pour acquérir les capacités nécessaires pour la projection rapide d’un potentiel militaire très performant. Ces forces sont généralement appelées forces moyennes. Le rapport prend en compte les différents concepts et développements nationaux. Les développements technologiques seront pris en compte dans la mesure où ils couvrent les 15 prochaines années. L’étude évitera toute forme de duplication avec des études déjà en cours au niveau international et en particulier à l’OTAN.

Ce rapport a pour objectifs

- d’étudier les définitions des forces moyennes et des principaux aspects des concepts des forces légères, moyennes et lourdes des pays Finabel.

- de développer une vision commune des capacités, du rôle ainsi que des limites d’emploi et d’équipement de ces forces, en tenant compte du développement à moyen et long terme en la matière.

- de considérer les forces moyennes dans le continuum des forces terrestres au sein des pays Finabel. 

Dans ce rapport, sont effectuées une étude et une évaluation, après analyse, sur le développement structurel et matériel relatif aux forces moyennes au sein des pays Finabel, afin de tirer les conclusions et de faire des propositions d’actions possibles. 

T.31.R - ETUDE DES CAPACITES QUE LES ARMEES DE TERRE PEUVENT METTRE A LA DISPOSITION DE LEURS UNITES

L’objectif de cette étude est de donner un aperçu des capacités que les armées peuvent mettre à la disposition de la Homeland Defence et les rôles possibles de leurs unités. L’étude décrit donc le cadre général dans lequel se trouve la liste complète des capacités (sous la forme d’une base de données Access.) Les premiers chapitres sont consacrés à la forme et aux caractéristiques de la menace terroriste, au cadre politique et légal et au rôle qui incombe aux forces terrestres des pays FINABEL. Cet aperçu tient compte des différences entre les positions sur la législation nationale et les structures des forces chargées de la Homeland Defence.
L’outil principal de cette étude est une base de données vivante.

T.29.R - DEVELOPPER UNE VISION COMMUNE DES PAYS FINABEL SUR L’ENVIRONNEMENT DES OPERATIONS

DEVELOPPER UNE VISION COMMUNE DES PAYS FINABEL SUR L’ENVIRONNEMENT DES OPERATIONS A L’HORIZON 2020 EN DESSINANT NOTAMMENT LE CADRE GENERAL FUTUR DES ENGAGEMENTS MILITAIRES ET SON IMPACT SUR L’ACTION DES FORCES TERRESTRES

Développer une vision commune des pays FINABEL sur l’environnement des opérations à l’horizon 2020 en dessinant notamment le cadre général futur des engagements militaires et son impact sur l’action des forces terrestres.

 

T.30.R - OPPORTUNITE DU REMPLACEMENT DES VEHICULES A ROUES

Etudier jusqu’à quel point les véhicules blindés tactiques à roues sont mieux adaptés que les véhicules chenillés tactiques à remplir les missions confiées aux forces terrestres. La question se pose de savoir si, sous l’aspect conceptuel, il est opportun de remplacer progressivement tout ou partie des véhicules chenillés tactiques par des véhicules blindés à roues.

T.28.R - INTEGRATION DES OFFICIERS SUPERIEURS DANS LES ETATS-MAJORS SUPERIEURS D’UNE AUTRE NATION

INTEGRATION DES OFFICIERS SUPERIEURS DANS LES ETATS-MAJORS SUPERIEURS D’UNE AUTRE NATION ET ADAPTATION DES PROCEDURES DE TRAVAIL ET DES STRUCTURES DE CES ETATS-MAJORS EN VUE DE LEUR INTEGRATION

Comme il est exprimé dans le Concept Stratégique de l’Alliance, les Alliés européens ont  décidé de prendre une plus grande responsabilité dans les domaines de la sécurité et de la défense. Sur base des décisions de l’Alliance, l’Identité de Sécurité Européenne continuera à être développée au sein de l’OTAN. Ce processus requiert une collaboration plus étroite entre l’OTAN et l’Union européenne, dans laquelle éventuellement l’UEO sera également impliquée. Ceci permettra aux Alliés Européens de contribuer de manière plus cohérente et plus effective aux missions et aux activités de l’Alliance afin d’exprimer notre responsabilité partagée.

Le développement de l’Identité de la Sécurité et Défense Européenne ainsi que l’intensification des échanges entre nos armées - comme conséquence des Opérations de Paix - nous montrent qu’en Europe, y compris les pays FINABEL, la multinationalité est appelée à être développée ceci notamment en vue de surpasser les contraintes des armées. Parmi les contraintes, il faut citer la lenteur de la préparation et de la génération de forces européennes de réaction rapide. Cette lenteur contribue à créer des frictions lors d'opérations multinationales qui à leur tour ralentissent le rythme des opérations et créent un manque de cohésion dans l'Alliance ou la coalition, et ceci risque d’être exploité par l'adversaire. En conséquence, l’augmentation des échanges d’officiers dans les domaines de défense relatifs à la préparation et à la génération de la force aidera à surmonter les frictions dues à la multinationalité.

Quoique cela soit déjà le cas dans le cadre des opérations menées en commun, il semble nécessaire d’étendre la multinationalité aux structures permanentes militaires de nos pays.

Pour rendre plus facile le développement de la multinationalité il est nécessaire d’approfondir les connaissances et la compréhension mutuelles et de profiter réellement des expériences entre nos pays. L’intégration et la participation à part entière d’officiers dans les activités quotidiennes de nos états-majors apparaissent à l’évidence comme des voies prometteuses. De plus, elles permettraient d’accroître l’efficacité opérationnelle, la coopération et l'interopérabilité entre nations.

L’objectif du rapport est l’échange d’officiers. Les éventuelles adaptations des procédures et structures proposées doivent créer les conditions nécessaires à cet échange.

Dans ce sens, le but de cette étude est celui de déterminer dans quelles circonstances, à quelles conditions et dans quelle mesure il est possible d’intégrer des officiers dans les états-majors supérieurs des forces terrestres d’autres pays FINABEL, d’évaluer les conséquences sur les procédures et les structures de ces états-majors; ainsi que de proposer la procédure pour lancer les échanges.

T.27.R LA FONCTION DE DEPLOIEMENT RAPIDE AU SEIN DES FORCES TERRESTRES DES PAYS FINABEL

Examiner un ou plusieurs concept(s) de déploiement rapide de troupes afin de déterminer comment les pays finabel pourraient contribuer plus efficacement à un déploiement multinational et améliorer la coopération dans ce domaine.

Page 1 sur 2